Auteur/autrice : Tahar Meddour

Séminaires Llacan

Séminaire du Llacan – 07 décembre 2022‎ – Vadim Dyachkov : «Documentation of Natioro (Gur): ‎theoretical problems and perspectives»‎

Le mercredi 07 décembre 2022, de 10h à 11h, Vadim Dyachkov fera une présentation intitulée «Documentation of Natioro (Gur): theoretical problems and perspectives».

Résumé:

Natioro is an underdescribed Gur language spoken by some 4000 people in Burkina Faso.  It lacks any detailed description but is undoubtedly one of the most intriguing Gur languages, given its isolated status within the family. My research, going on since 2018, fills the existing gap and is dedicated to the complex description of Natioro, including creating a grammar, a dictionary, and a text collection  as well as detailed investigation of various phonological and grammatical phenomena. In this talk, I will give an overview of the results of my fieldwork with a special focus on the phenomena that are of particular interest to linguistic typology. Namely, I will present some preliminary results contributing to the study of some wide-spread West African features as well as to linguistic theory (word order alternations, case marking, syntax of class suffixes, passive lability). I will also present the results of my lexicographic work and the first version of the Natioro grammar.

Lien Zoom pour assister au séminaire : https://cnrs.zoom.us/j/95654741763

ID  réunion : 956 5474 1763

Code secret : 81Llacan35

Lire plus
Vie du Llacan

Le Llacan souhaite la bienvenue à Salka Benoît Nouanti

Le Llacan a le plaisir d’annoncer l’arrivée de Salka Benoît Nouanti, qui a obtenu une bourse doctorale de l’Inalco pour son projet de thèse sur le notre, une langue Gur du Benin, sous la direction de Mark van de Velde. Salka souhaite faire une analyse grammaticale de la langue, avec une attention particulière pour la relation entre l’Aktionsart et la conjugaison des verbes, les constructions verbales sérielles (CVS) et la classification nominale. La relation entre l’Aktionsart (sémantique verbale) et la conjugaison des verbes est un sujet peu étudié dans les langues Gur (Sambiéni 2020). Donc il revient à Salka de déterminer les classes sémantiques verbales du notre, puis établir la relation entre celles-ci et les catégories TAM (Temps Aspects Modes). La classification nominale et les constructions verbales sérielles sont particulièrement intéressantes pour son projet à cause du contexte linguistique du notre. Elle est la seule langue du groupe oti-volta-occidental à avoir préservée son système de classes complet. Et nous avons toutes les raisons de croire que cela est dû à son contact avec les langues oti-volta-orientales qui ont aussi conservé les leurs. La différence fondamentale qui existe entre les langues Gur du groupe Oti-Volta-Est et celles du groupe Oti-Volta-Ouest est l’emploi des CVS par les dernières. L’objectif de la recherche est de savoir si dans ce contexte de contact linguistique avec les langues oti-volta-orientales le notre utilise les CVS quand on sait que celles-ci constituent un phénomène dynamique, évolutif, susceptible de réorganisation (cf. Bickerton 1981 ; Heine & Reh 1984). Pour ce qui est du cas typique du notre le contact linguistique peut servir d’environnement favorable à la réorganisation de son système grammatical au niveau des CVS. Ces différents sujets seront traités sur la base des données collectées dans le cadre du projet de documentation financé par Endangered Languages Documentation Programme (ELDP).

Bienvenu, Salka, parmi les doctorants du Llacan !

Lire plus
Séminaires Llacan

Séminaire du Llacan – 23 novembre 2022‎ – Tolúlọpẹ́ Ògúnrẹ̀mí : «Grandes architectures, peu de ressources: l’application du traitement automatique de langage naturel et de la parole sur les langues Africaines peu dotées‎»‎

Le mercredi 23 novembre 2022, de 10h à 11h, Tolúlọpẹ́ Ògúnrẹ̀mí (Stanford University) partagera ses recherches de Doctorat avec une présentation en français intitulée Grandes architectures, peu de ressources: l’application du traitement automatique de langage naturel et de la parole sur les langues Africaines peu dotées (Big architectures, few resources: Applying state of the art NLP and Speech Processing to low-resource African languages).

Résumé: 

Les avancées récentes en matière de NLP et de traitement de la parole ont montré que les architectures gourmandes en données fournissent les meilleures ressources pour les langages avec de nombreuses ressources, par ex. le français. Que se passe-t-il alors avec les langues peu dotées ? Nous examinons comment le pretraining et finetuning des architectures BERT et wav2vec 2.0 peuvent être utilisés pour permettre des tâches de traitement de la parole et du langage naturel dans diverses langues africaines.

Recent advancements in NLP and Speech Processing have shown that data-hungry architectures provide the best results for languages with many resources e.g. French. What then happens with low-resource languages? We look at how both pre-training and finetuning of BERT and wav2vec 2.0 architectures can be used to enable speech and natural language processing tasks in various African languages.

Lien Zoom pour assister au séminaire : https://cnrs.zoom.us/j/95654741763

ID  réunion : 956 5474 1763

Code secret : 81Llacan35

Lire plus
Colloques

‎14ème colloque d’ISOLA : 4 au 8 juillet 2023 – Paris, France

Le 14ème colloque d’ISOLA, co-organisé par Sandra BORNAND,  se tiendra à Paris du 4 au 8 juillet 2023.

Qu’est-ce que ISOLA ?

ISOLA est une organisation de recherche internationale, multiculturelle et multilingue, dédiée à l’étude, la promotion, la conservation et la diffusion des riches traditions orales de l’Afrique Globale, comprenant le continent et ses diasporas à travers le monde.

En savoir plus sur le colloque…

Lire plus
Séminaires Llacan

Séminaire du Llacan – 9 novembre 2022‎ – Janika Kunzmann : «Preliminary findings on the ‎phonology of Mbum (Adamawa)‎»‎

Le mercredi 9 novembre 2022, de 10h à 11h, Janika Kunzmann (Université Goethe de Francfort) partagera ses recherches de Master avec une présentation intitulée Preliminary findings on the phonology of Mbum (Adamawa).

Résumé :

The Kebi-Benue language Mbum, or rather mbok mbum, is spoken across wide areas of the Adamawa plateau, mainly in Cameroon. Lacking a detailed phonological description, various phonetic and phonological features of the language are up-to-now undocumented, and its particularities unaddressed. Amongst these matters are e.g. the nature and behavior of tone, [-ATR] vowels and their arrangement in harmonic patterns, the distinctiveness of vowel length, and many others. My research tackles this descriptive gap – the phonology and tonology of Mbum – by studying the language as it is spoken today in Ngan-ha and Ngaoundéré (Cameroon, Adamawa Region). In my talk, I present current data and (preliminary) findings from recent research, and discuss peculiarities of the sound inventory, syllable structures and selected features of the tone system. As this research is still ongoing, open questions and unsolved phonological issues will be pointed out.

Lien Zoom pour assister au séminaire : https://cnrs.zoom.us/j/95654741763

ID  réunion : 956 5474 1763

Code secret : 81Llacan35

Lire plus
Divers

Appel aux africanistes : paires minimales de ton

David Roberts, ancien doctorant et postdoc du Llacan, sollicite votre aide pour une enquête sur des paires minimales de ton. Voici son appel :

En collaboration avec Amalia Bar-On et Elinor Saiegh-Haddad de l’université de Bar-Ilan en Israël, je suis actuellement en train de mener une recherche comparative sur les homographes, d’un côté dans les langues africaines si le ton n’est pas marqué et de l’autre côté dans les langues sémitiques (plus spécifiquement l’hébreu et l’arabe) si les voyelles ne sont pas marquées.

A cette fin, je voudrais recueillir des données issues d’un éventail aussi large que possible des langues africaines. Je vous serai très reconnaissant de m’envoyer des exemples de paires minimales de ton des types suivants, accompagnées de citations s’il vous plaît.

TON DERIVATIONNEL

  • nom-nom, p. ex. augmentatifs (colline vs montagne), agentifs (livre vs écrivain), appartenance (mouton vs berger)…
  • nom-adjectif, p. ex. fort vs force…
  • adjectif-adjectif, p. ex. augmentatifs, diminutifs…
  • verbe-verbe, p. ex. intensifs (marcher vs courrir), reflexifs (blesser vs se blesser), réciproque (blesser vs se blesser les uns les utres), itératifs (marcher vs marcher à plusieurs réprises ), réversif (fermer vs ouvrir), singulatif/partitif (manger vs manger un seul morceau)
  • verbe-nom, p. ex. agentifs (reigner vs roi) outils (couper vs hache).
  • Autre choses du même genre que vous jugez intéressantes…

TON GRAMMATICAL

  • Personne (1e, 2e 3e…)
  • Nombre (singulier, duel, pluriel…)
  • Genre (masculin, féminin…)
  • Déterminants (défini, indéfini, démonstratifs proximal, distal…)
  • Prépositions
  • Voix (actif-passif)
  • Catégories TAM (passé, présent, futur, inaccompli, accompli, impératif, infinitif, affirmatif, négative, obligatif, habituel, expectatif, adversatif…)
  • Autre choses du même genre que vous jugez intéressantes…

Je serai particulièrement intéressé de recevoir des données des pays suivants (mais pas exclusivement) : Angola, Botswana, Burundi, Tchad, Congo, DR Congo, Guinée Equitoriale, Eritrée, Gabon, Guinée, Malawi, Mali, Mozambique, Namibie, Niger, Ruanda, Sierra Leone, Sud Africa, Zambie…

… et des familles linguistiques suivantes (mais pas exclusivement) : Bantu, Cross River, Defoïde, Dogon, Grassfields, Kainje, Khoisan, Kordofanian, Kru, Senoufo.

Merci de m’envoyer vos données à l’adresse suivante : rbrdvd@gmail.com

Merci de votre collaboration.

David Roberts, chercheur indépendant, Kara, Togo

Lire plus
Séminaires Llacan

Séminaire du Llacan – mercredi 26 octobre 2022 – Mori Edwige TRAORE : «Projet d’atlas linguistique ‎du Burkina Faso»‎

Le mercredi 26 octobre 2022, de 11h à 12h (exceptionnellement pour cause de décalage horaire), Mori Edwige TRAORE (CNRST Burkina Faso) nous présentera son « Projet d’atlas linguistique du Burkina Faso« .

Résumé:

Le Burkina Faso est un pays situé au cœur de l’Afrique de l’ouest, entouré par la Côte-d’Ivoire, le Mali, Le Niger, le Togo, Le Bénin et le Ghana. Il a environ 20 505 150 hbts selon le rapport 2022 du recensement de 2019 (INSD) sur une superficie de 274 400 km2.

La question de savoir quelles langues sont parlées dans un pays comme le Burkina est très complexe, et encore sujette à controverse parmi les linguistes. En effet, il n’y a pas de méthodologie fixe et acceptée par tous pour délimiter les langues et décider de ce qui est « langue » et variétés de « la même » langue (dialectes). Les critères couramment utilisés sont d’ordre linguistique et d’ordre communicationnel (seuil d’intercompréhension). Pour délimiter les langues nationales,  Kedrebéogo et Yago (1983) se sont basés sur l’intercompréhension et le sentiment des locuteurs d’appartenir à un même groupe ethnolinguistique afin d’élaborer la carte linguistique.

Selon leur étude, le Burkina a environ 59 ethnies, donc cinquante neufs langues. Aujourd’hui, beaucoup de langues ont connu des formes de mutations et certains regroupements ont été opérés. Le pays s’est doté d’une politique linguistique, et lors des enquêtes de terrain, on s’est rendu compte qu’il y a la nécessité d’actualiser la carte linguistique de 1983 avec l’apparition de langues nouvellement recensées. Pour aboutir à un atlas linguistique qui servira à tous, nous voulons procéder étape par étape. Aussi, nous envisageons pour la première année, de faire un inventaire de tous les travaux sur les différentes langues et groupes socioculturels du Burkina. Cet inventaire va permettre de définir les priorités en repérant les langues les moins documentées ou les plus menacées de disparition.  La deuxième année, la numérisation de toutes les données recueillies lors de cet inventaire et celles qui existent dans les archives de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) sera mis à la disposition du monde scientifique sur une plateforme. La troisième année, une enquête de terrain sera faite par des chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants en complément des données qui existent déjà afin  d’aboutir à la conception de l’atlas linguistique du Burkina.

Lien Zoom pour assister au séminaire : https://cnrs.zoom.us/j/95654741763

ID  réunion : 956 5474 1763

Code secret : 81Llacan35

Lire plus
Vie du Llacan

Le Llacan souhaite la bienvenue à Vadim DYACHKOV

Le Llacan souhaite la bienvenue à Vadim DYACHKOV, chercheur à  l’Institut de Linguistique, à l’Académie des Sciences de Russie (Moscou).  Boursier du programme “Metchnikov” du gouvernement français, Vadim est spécialiste dans le domaine des langues de l’Afrique de l’Ouest, de la typologie des adjectifs et de la structure argumentale et la théorie linguistique. Son projet actuel porte sur les pronoms logophoriques dans les langues dogon et gur et contribue à la recherche de ce phénomène d’une perspective typologique. Vadim Dyachkov sera avec nous au Llacan jusqu’aux vacances de Noël.

Lire plus